coloradd

ColorADD – enhancing color blind color experience

Published in LeMonde, this article details Miguel Neiva’s work on color codes that would allow color-blind people to understand communication that uses color.

coloradd

D’une simplicité enfantine, cet “alphabet” des couleurs est pourtant le fruit de plusieurs années de travail. Alors qu’il cherchait un sujet de recherche pour son mémoire de fin d’études, Miguel Neiva se penche sur la question du daltonisme.“Faire du graphisme uniquement pour la technique ou pour des publicitaires ne m’intéressait pas, explique-t-il. Au moins 90 % de la communication visuelle passe par des couleurs. Or, les problèmes d’altération de la vision des couleurs ne sont jamais pris en compte. Je voulais trouver une solution graphique qui aide la communauté.”

Pour obtenir un outil efficace, Miguel Neiva peaufine sa méthodologie, rencontre des ophtalmologues, cherche des études sur le sujet – mais il en existe peu – et fait circuler, par le biais du bouche-à-oreille et du Web, un questionnaire à destination de daltoniens. Les réponses affluent de France, d’Israël, du Brésil“Mon enquête a montré que les daltoniens ne veulent pas être étiquetés comme tels. Il fallait donc que je réfléchisse à un langage qui soit positif, non stigmatisant. J’ai vu que dans certains cas, la forme peut apporter du sens, au même titre que la couleur. De là, j’ai cherché à traduire les couleurs en symboles simples.”

“Dans les écoles, on donne aux enfants cinq tubes de gouache : les trois couleurs primaires, le noir et le blanc, qui permettent d’obtenir toutes les nuances. Je suis parti de là, en associant à chacune de ces couleurs un symbole.” Miguel Neiva s’impose plusieurs contraintes : les formes doivent pouvoir se retenir facilement, mais aussi se marier aisément entre elles pour obtenir différentes tonalités. Enfin, ces formes doivent être universelles et ne pas avoir de caractère offensant selon les cultures. “Le langage doit être compréhensible par tous.” Au final, de simples barres obliques, triangles et carrés blancs ou noirs permettent d’obtenir quelques dizaines de nuances.

 

Say Something